Mariage d’ici et d’ailleurs

Mariage en Occident

En Occident, la tradition de la robe blanche pour la future mariée est une habitude récente.

Avant le XXème siècle, les femmes se mariaient dans des robes colorées. Il fallut des apparitions de saintes en blanc pour imposer cette couleur virginale à toutes les mariées.

Cette tradition n’est cependant pas universelle : on ne porte absolument jamais de blanc, encore moins de noir, à un mariage
en Inde. Ces deux couleurs sont liées à la mort.

On préfèrera une couleur plus chaleureuse, comme le rouge.

Il en va d’ailleurs de même pour toutes les autres cérémonies, sous peine de perdre des contrats ou des amis !

Mariage en Chine

A Shanghai, sur la place du Peuple, une drôle de foire à lieu toutes les fins de semaine. Des parents affichent photos, nom, âge, profession et même le salaire de leur progéniture, le tout pour la proposer au mariage !

Ils se chargent ensuite eux-mêmes de rencontrer les parents de leur futur gendre ou de leur futur belle-fille. Car si à 25 ans, un Chinois, homme ou femme n’est pas marié, il est vite discrédité socialement. Pire encore s’il n’a pas d’enfant avant ses 30 ans !

Mais le travail étant trop prenant, ce sont les parents qui se chargent de leur descendance…

MARIAGE AU BOTSWANA ET EN INDE

Au Botswana, le prétendant au mariage doit dédommager la famille de la promise. S’il n’a pas assez d’argent, soit il abandonne le projet d’épouser son amoureuse, soit … il demande un crédit au père de celle-ci !

Le problème se pose à l’inverse en Inde, où la dot est traditionnellement versée par la famille de la mariée. Là-bas, pas de crédit accordé !

Dans certaines communautés, en cas de difficultés à verser la dot promise, la future mariée encourt, encore aujourd’hui, le risque d’être supprimée…